5 nov. 2006

GAZİENTEP

Maintenant à Gazientep, plus que quelques heures avant la Syrie.
Je vois les premiers hommes en Kefieh (le look "Yasser Arafat") et les femmes entièrement voilées sont plus nombreuses... tres, tres hate de voir ce pays que les americains qualifient de "rogue state" !
Arrivé tard hier soir d'un trajet de 6 heures en provenance de Goreme, par un temps assez brumeux et pluvieux. Ça s'est dégagé juste à temps pour apercevoir les sommets enneigés du Mt Erciyes en banlieue de Kayceri... J'avais l'impression d'arriver au Tibet... Puis les chaines de montagnes se sont succédées dans la région anatolienne et, brouillard aidant, j'ai eu la certitude d'être arrivé en Écosse... Entre Asie et Europe, la Turquie vous dites?

Ce que j'aime pas trop dans le fait d'arriver tard dans une nouvelle ville, c'est qu'avec la fatigue et le manque d'orientation, ça devient très difficile de tenir son budget : la tendance est de sauter dans le premier hotel , peu importe les tarifs. Bon, c'est pas si mal, ça tourne autour de 22$ la chambre, mais ça jure quand même avec celui de la veille à 7,5$...

Au premier regard matinal, rien de trop intéressant à Gazientep. Un peu trop moderne à mon goût, et un moderne "indiscipliné": Des buildings qui se frayent une place dans des zones étroites habituellement destinées aux bazaars. Des "Places de la République" construites à grand frais et qui ne respectent en rien l'esprit local. On s'attend à trouver un petit joyau oriental intact, vivant de chèvres et de baklava, mais on trouve plutôt une ville qui cherche à jouer les métropoles branchées, le cool à l'européenne...
Le Lonely Planet vantait le dynamique bazar est ça a vraiment valu le coup. Malgré la pluie super abondante, je me suis joyeusement perdu dans ce labyrinthe pas du tout conçu pour les touristes (au contraire de celui de Istanbul) . J'ai réussi à retrouver mon chemin grâce aux rues thématiques: la rue des merceries, la rue des quincaillers, la rue des bijoutiers...

Toujours aussi bizarre de constater que les marchands qui vendent tous la même chose se retrouvent les uns à côté des autres... Pratique pour pouvoir mieux "bargainer" me dit-on...
Il y a compétition bien sûr, mais jamais vraiment féroce, au contraire ils tendent plutôt à s'entraider...Au niveau de la restauration par exemple, il m'est arrivé souvent de commander un thé ou un 7up, et de voir le commis resortir en courant du restaurant voisin avec ma commande entre les mains.... ça c'est du service!

Maintenant à l'Otogar, quelques minutes avant l'embarquement. Direction Urpa, ma destination turque finale. Il pleut encore à boire debout, au moins le trajet sera plus agréable que si je quittais en pleine canicule...
Et comme Gazientep est la capitale du baklava, je bouffe ma deuxième portion de la journée, (une portion = 4 morceaux) croisant les doigts pour ne pas faire une crise d'hypoglycémie dans l'autobus... :-)

4 commentaires:

Annie-Cat a dit...

Bonjour jeune homme! Je lis ton blog régulièrement, mais puisque je n'ai pas de petits commentaires savoureux, je n'ose jamais écrire.
Mais ton voyage fait rêver et je découvre des coins de pays dont je ne connaissais pas. C'est vraiment fantastique. J'ai hâte de voir le reste de tes photos! Est-ce que tu continues tes dessins?
Tu vas nous manquer au wrap party de Happy Feet!

A a dit...

Bonjour Annie, ton commentaire est savoureux !
Si tu veux, je vais remplacer Louis-Guy au Wrap Party Feet ? Il ne me manque plus que la tenue...
Bye

luigi a dit...

tonton!
comment oses-tu t'adresser ainsi a ma "project manager"!
on n'a pas les partys que tu penses!
mais bien essaye quand meme ;-)

Camille a dit...

alors c'est quand tu vas donner des nouvelles la?????????on commence a s'inquiéter...mardi et pas de news.....xxxxxxxxxxxxxxxx