23 mars 2009

Po Toi Island

Pas surprenant de n'avoir jamais entendu parler de Po Toi, l’ile n’a rien de très emballant. Le village qui accueille le traversier fait même un peu pitié, la seule attraction étant le restaurant Ming Kee Seafood… (je comprends pourquoi les guides touristiques le recommandent, c’est le seul sur l’ile!)…


La plupart des habitations semblent abandonnées. Des enfants jouent sur une plage couverte de déchets et de morceaux de vitre, des toilettes sans eau courante, et un pêcheur promenant son filet dans une marre d’eau stagnante… (probablement un cuisinier du restaurant Ming Kee.)

Ça me surprend puisque même les plus petites iles les plus éloignées de Hong Kong sont supportées financièrement par le gouvernement, qui s’assure de procurer et d'entretenir les services de base (les toilettes, par exemple, sont toujours immaculées et nettoyées presque aux heures)… mais rien de tout cela ici. Comme si l’ile était oubliée et que même le gouvernement la trouvait sans intérêt.
Joséphine m'avait invité à l'accompagner, elle et ses 5 amies, et nous sommes débarqués en même temps que plusieurs groupes de chinois du mainland (à ne pas confondre avec les « Hongkies » qui sont une race à part... aussi insultant que de traiter un écossais d'anglais ou un québécois de "montréalais").

Les guides chinois se promenaient avec un haut-parleur de manifestant et criaient à tue-tête pour ne pas perdre leur troupeau.
Oubliez le silence et la tranquilité!
Marc et Dominika sont venus nous rejoindre par le traversier suivant et on s’est tous retrouvés au restaurant pour un buffet très typique… c’est la partie le fun de fréquenter des chinois (scuzez, des hongkies!), ils nous font découvrir un tas de trucs que nous, les occidentaux, aurions trop la chienne d’essayer .
Et ici, (je regrette de ne pas avoir pris de photos) on a commandé une soupe d’algues qui ressemblait étrangement à une motte de cheveux qu’on enlève d’un drain bouché.
Jamais vu quelque chose de si peu appétissant.
J’y ai quand même goûté et c’était sérieusement moins pire que ça en avait l’air. (vu que ça pataugeait dans le gingembre)
Je suis ensuite parti avec Marc et Dom pour une montée un peu plus sérieuse (les 6 filles sont fines, mais elles s’essoufflent vite, même sur des pentes descendantes)… on pensait les rejoindre pour le traversier de 3pm mais à cette heure-là, nous étions encore au sommet, perdus sur une trail complètement sauvage, à se faire grafigner par des branches de cactus.


Marc, au sommet de sa forme...

Dominika, prenant un break avec Coco

Coco, le fidèle Chihuahua de Marc et Dom


Traversier de 4h30pm. Complètement épuisé par mon weekend. Les jambes en compote… (j’ai pas raconté que je suis allé au gym le jeudi et le vendredi soir aussi!)…
Je méritais amplement les pintes de Guinness et le burger qui nous attendaient au retour, sur une terrasse de Stanley Village.
J’étais content de retrouver mes précieuses calories perdues!

2 commentaires:

Trigirl 2007 - Québec a dit...

Po Toi Island... peut-être moins belle en bas que Lantau Trail, mais vu d'en haut c'est quand même joli!
Disons, que c'est plus exotique que dans mon sous-sol,ahahaha!
Encore une fois: merci pour ce beau voyage.

Luigi a dit...

ouin, la vue était pas si pire... faut dire que je commence à être difficile là... :-)
quoique ton sous-sol et sa tortue de 2000 lbs, c'est quelque chose!!